février 14, 2020 Actualité Un commentaire

La reproduction des leçons tirées de la première phase et au sein de différents partenariats est au cœur de l’approche 2SCALE.

Au cours de la première phase du programme, 2012-2018, les groupements de femmes productrices d’oignons de la région de Ségou, au Mali, étaient confrontés à de nombreux problèmes à savoir l’accès à la terre, aux intrants de bonne qualité (semences et engrais), l’accès au financement ainsi que la commercialisation de leurs produits. Dans l’optique de renforcer leur capacité à relever ces défis, 2SCALE a engagé les services d’un SAE (Service d’appui à l’entrepreneuriat). Le SAE est un partenaire technique local de mise en oeuvre qui apporte un soutien technique aux groupements de petits exploitants agricoles.

Être son propre bailleur de fonds
Les partenariats 2SCALE s’inscrivent dans l’ordre des PPP (Partenariat Publique Privé). Le secteur privé, considéré comme le moteur du développement, doit contribuer à la mise en œuvre des activités. Le paiement du prestataire de services par les bénéficiaires s’est avéré une nécessité pour pérenniser les appuis techniques du SAE à la fin du programme. Par conséquent, les producteurs se sont engagés à payer pour le service rendu une cotisation annuelle de 8000 FCFA (soit environ 13 USD) par producteur. Les fonds ainsi mobilisés sont utilisés pour couvrir les coûts de suivi des dossiers au niveau des institutions financières, le suivi du remboursement des crédits, les appuis conseils ainsi que d’autres activités.

En impliquant les agriculteurs dans le financement des services du SAE, 2SCALE a démontré que le «petit producteur agricole» peut être son propre «bailleur de fonds».

Un succès partagé
Compte tenu des résultats de cette expérience, l’équipe 2SCALE au Mali a décidé d’utiliser le même modèle avec ses partenariats actuels. Une visite d’échange a été organisée entre les acteurs de l’ancien partenariat oignon et ceux des partenariats actuels afin que ceux-ci s’inspirent de cette expérience. Le message était clair. Et les champions d’affaires ont immédiatement élaboré un plan d’action afin de reproduire cette bonne pratique dès le début de leurs activités.

En dehors de sa réplication aux partenariats du Mali, cette expérience réussie sera également partagée avec les autres pays d’intervention du programme.

 

Écrit par Rédacteur