janvier 17, 2020 Maroc Pas de commentaire

Quelle agriculture pour le Maroc en 2020 ? Une nouvelle ère s’annonce pour les agriculteurs et les entreprises du secteur.
Conscient de l’impact du digital, le Maroc, a placé au cœur du développement de son secteur agricole, la digitalisation de son secteur.

Force est de reconnaître que la croissance du secteur agricole ainsi que l’agriculture du futur reposent essentiellement sur le numérique. Les nouvelles technologies sont partout et elles offrent aux agriculteurs les bons outils pour améliorer leurs rendements. Et les prémices sont déjà là. En effet, les profondes mutations induites par le numérique, ont commencé d’ores et déjà à influencer la croissance agricole marocaine. L’innovation, le progrès technique ou une meilleure formation de la main-d’œuvre constituent moult façons d’améliorer l’efficacité des ressources disponibles. En cela, le Maroc fait d’importants progrès et se positionne même en leader sur la majeure partie des nations africaines, tout en admettant un retard certain sur le reste du monde. Eclairage.

Les nouvelles technologies agricoles en 2020 : les logiciels et les drones…

Les agriculteurs marocains ont depuis des années accès à des logiciels de gestion de plus en plus pointus. L’objectif étant d’avoir une meilleur gestion de leur exploitation agricole et donc de meilleurs rendements et une meilleure productivité. Les outils de gestion des agriculteurs, permettent à ces derniers de mieux gérer leurs exploitations agricoles, saisie des interventions effectuées sur les parcelles, suivi de la certification à l’export pour être conforme au réglementaire, gestion de la main d’oeuvre, tout y passe …

A ce jeu là c’est Isagri  qui jouit de la plus grande légitimité, ayant été le premier acteur de cette tendance dans les années 1990. L’entreprise française est aujourd’hui très présente au Maroc mais aussi à l’international où elle s’impose comme le leader en Europe, en Amérique du Nord et en Asie. Au Maroc, on trouve également d’autres acteurs tels que Informia ou Agridata qui sont présents dans nos fermes.

D’autres entreprises ont innové pour faciliter l’accès aux drones sur le territoire marocain comme SOWIT. L’entreprise, dont le cofondateur Hamza Rkha Chaham, veut amener une agriculture de précision sur le territoire africain, propose une mise à disposition de drones afin de rationaliser les coûts et améliorer les rendements. SOWIT s’impose au fil des ans comme un acteur sur lequel il faudra compter, puisque l’entreprise qui opère dans plus d’une vingtaine de pays en Afrique souhaite renforcer sa présence sur le continent à travers de nouveaux partenariats et un recrutement renforcé de profils AgTech.

L’information est déjà digitale 

Les agriculteurs ont donc besoin d’outils pour gérer leurs fermes mais l’accès à l’information est également une priorité pour ces derniers. En effet comment choisir les solutions adaptées à nos fermes lorsque nous n’avons pas connaissances des offres de produits et services qui nous entourent ?

A titre d’exemple et pour illustrer la digitalisation qui nous entoure, tous les secteurs y ont été sensibles et les médias ont également fait leur révolution. En effet, le premier secteur a avoir souffert du digital a été le média traditionnel papier qui tend à disparaître quelles que soient les activités. C’est ainsi qu’a vu le jour votre magazine agricole AgriMaroc.ma.

Celui-ci est devenu au fil des ans, le média préféré des agriculteurs et passionnés d’agriculture. AgriMaroc.ma se décline en français et en arabe et a révolutionné l’actualité agricole marocaine avec plus d’ 1 500 000 de pages lues par an. En 2020, le magazine en ligne sera toujours à suivre pour les agriculteurs qui ont soif de connaissance et aux aguets des informations agricoles. Il convient de noter également l’apparition récente d’une nouvelle application @tmar de l’OCP qui apporte des informations utiles aux agriculteurs. Bref en 2020 l’information est encore le pilier de la technologie, et les médias restent les meilleurs outils pour donner l’accessibilité de cette dernière aux agriculteurs.

Quid du marketing ?

Qui dit média, dit communication, dit marketing. Et le marketing devient digital. Cette tendance du digital est d’ailleurs virale et pèse lourd, puisque les annonceurs eux même désertent le format papier pour déployer une stratégie digitale. Ils sont, en effet, désormais 86% à avoir une stratégie marketing digitale claire selon les derniers chiffres de nos confrères d’Influencia. Ainsi, il semble qu’une mutation irréversible s’opère pour les opérateurs du secteur pour qui le digital devienne le canal ou il faut être!

Cette forte hausse, en l’espace de deux ans, s’accompagne de la création de ressources affectées au digital pour 76% des entreprises marocaines. Et les entreprises agricoles ne sont pas laissées en rade. En effet, aujourd’hui, malgré le coté traditionnel de l’agriculture, ces dernières sont conscientes de l’ampleur et de la portée de la digitalisation au sein de leur service marketing, ce qui les pousse à recruter des spécialistes en marketing digital.

Nouveaux métiers, les entreprises agricoles les plébiscitent

Attention nouveaux métiers! Les entreprises agricoles intègrent, de plus en plus, dans leurs organisations, des spécialistes en digital afin de supporter cette transition. Dès lors, 2020 sera aussi l’année du recrutement digital …

Afin d’être en phase avec cette digitalisation, plusieurs nouveaux métiers ont le vent en poupe. Il s’agit bien entendu actuellement des chefs de projet, des community manager, des directeurs ou responsables de l’entité digitale, des web designers, des développeurs Web/Mobile sans oublier la démarche même des ingénieurs agronomes qui ont fait le choix de se former et de monter en compétences sur le digital. Nous sommes donc, tous, enclin à travailler avec la technologie et les nouvelles générations d’agriculteurs bien conscients de ces enjeux-là sont déjà à la page en ce début de décennie.

La formation aussi se digitalise pour accompagner la montée en compétences des agriculteurs.

A l’ère de la digitalisation et des formations en lignes, le secteur agricole n’est pas en reste et une autre startup marocaine compte révolutionner le milieu de la formation agricole. AgriFormations.ma se positionne comme le premier organisme de formation agricole digitale.

Sans renoncer aux formations physiques, AgriFormations.ma propose des formations en ligne, sous format papier et vidéo, et veut répondre aux problématiques spécifiques des agriculteurs, investisseurs, techniciens et ingénieurs. Petite spécificité, l’organisme compte aussi former et accompagner les porteurs de projets et investisseurs, qui ne sont pas forcément du domaine et qui sont de plus en plus nombreux à vouloir recevoir un accompagnement spécifique par des experts du secteur.

La formation passe aussi par des conférences et des événements, le dernier événement majeur reste bien évidemment la Morocco Berry Conference 2019 organisée par GreenSmile.ma et ses AgriConférences qui est devenu une réelle marque au fil des années. La fondatrice Siham Zahidi, a su à travers cet événement rassembler un panel d’experts internationaux, pour un événement qui sera sans nul doute promis à être reprogrammé en 2020 au vu de son récent succès !

En 2020, l’agriculture de demain frappe à nos portes

Les théories sur les tendances numériques agricoles sont importantes, mais savoir les mettre en pratique c’est encore mieux!

Les acteurs agricoles sont de plus en plus nombreux et ces dernières années ils devraient avant tout consolider leur travail de fond, puisque tous ces acteurs ont été novateurs et ont donc un train d’avance. Toutefois il convient d’avouer qu’il était était impossible de tous les citer, mais de manière non exhaustive nous pouvions également parler de tous ceux dont cette agriculture 4.0 est devenu un travail de fond, on peut penser à l’UM6P, des Agro It Days, du site spécialisé Hortitecnews, du Joboard agricole AgriJob.ma, du site de petites annonces AgriAffaires.ma, ou encore de Fellah Trade le site du Crédit Agricole du Maroc…

En 2020 les agriculteurs marocains seront de plus en plus connectés. Que ce soit pour partager leur expérience ou améliorer leurs connaissances, ils veulent produire plus et veulent les outils pour les aider! Cette autonomie par l’information et les outils est une petite révolution digitale agricole, déjà en marche.

Écrit par Rédacteur